Modules

Complexité des soins aux personnes âgées

Partie n° 3

Cinq jours plus tard, l’infection était maîtrisée et la glycémie et l’hypertension avaient été traitées. Penny a parlé au Dr Edelman deux fois. Même si la confusion de Jack s’est dissipée, le Dr Edelman s’inquiétait à propos de sa capacité à vivre seul.

  • Dr Edelman : Alors M. McTeer, comment vous sentez-vous aujourd’hui?

    Jack : Hm. Comment voulez‑vous que je me sente? Je suis branché à ces tubes, les infirmières me disent quoi faire, de ne pas sortir du lit, et la nourriture, c’est affreux.

    Dr Edelman : Je suis habitué d’entendre des plaintes au sujet de la nourriture ici. Qu’est-ce-que vous avez mangé pour déjeuner?

    Jack : Du gruau — c’est affreux. Je ne mange pas de ce truc-là.

    Dr Edelman : Je peux certainement demander à l’infirmière de voir s’il y a d’autres options pour vous. M. McTeer, je voulais vous parler du fait que vous voulez descendre de votre lit et remonter par vous-même. Les infirmières ont peur que l’ulcère s’aggrave si vous essayez de marcher par vous-même pour l’instant. Est-ce-que vous vous souvenez de comment la lésion a commencé sur votre jambe?

    Jack : Je ne sais pas. Je me cogne toujours partout.

    Dr Edelman : Est-ce-que vous vous rappelez de quand ça a commencé? Penny nous a dit que vous alliez bien la dernière fois qu’elle est venue à la maison. Est-ce-que vous lui aviez-vous parlé de votre jambe à ce moment-là?

    Jack : Lorsqu’elle vient elle veut simplement vérifier ce qu’il y a dans le frigo et faire le lavage. Elle ne s’intéresse pas à savoir comment je me sens ni ce que je fais.

    Dr Edelman : Ce n’est pas ce que j’ai entendu, M. McTeer. Votre fille me semble très inquiète du fait que vous habitez seul à la maison. Est-ce-que vous en avez-vous déjà parlé avec elle?

    Jack : Elle veut que j’aille dans une résidence — comme ici —où les gens vous disent quoi faire et on vous sert du gruau pour le déjeuner. Mais, je n’irai pas! Je sais que ça serait plus facile pour elle, mais je peux m’occuper de moi-même.

    Dr Edelman : Je comprends que c’est très important pour vous de pouvoir vivre à la maison. On pourrait en parler un peu plus tard, peut-être quand Penny va être là. Aujourd’hui j’ai vraiment besoin de vous parler du traitement pour votre jambe. Maintenant l’infection est sous contrôle, mais l’ulcère lui, ne guérit pas. Et si ça ne guérit pas, c’est à cause de la mauvaise circulation dans votre jambe qui est causée par le diabète. Voyez-vous, ça vas pas guérir tout seul ça. L’ulcère va s’infecter à nouveau, et ça va probablement devenir encore pire. Est-ce-que vous comprenez?

    Jack : Et bien, redonnez-moi des antibiotiques. Je peux vivre avec ça.

    Dr Edelman : Justement c’est ça le problème, M. McTeer. Vous pouvez pas vivre avec cet ulcère. Et si ça ne guérit pas, on vas devoir envisager d’autres options de traitement, notamment, l’amputation. Je vais demander au chirurgien de revenir vous voir. Qu’est-ce-que vous en pensez?

    Jack : Ça me semble affreux. Pas question que vous me coupiez un morceau. Je suis venu dans ce monde avec deux jambes, je vais quitter avec deux jambes.

    Dr Edelman : Le problème, M. McTeer, c’est que si on ne procède pas avec l’amputation et qu’on ne rétablit pas une bonne circulation dans votre jambe, les choses vont vraiment s’aggraver, vous risquez devenir très malade. Je ne pense vraiment pas que ça serait une bonne idée …

    Jack : Vous pensez que j’ai peur de mourir? C’est ça? Que je vais ruiner votre réputation comme sauveur de vies? Tant pis. Je ne vous laisserai pas m’approcher avec un couteau.

    Dr Edelman : Vous comprenez que vous pourriez mourir si on vous opère pas?

    Jack : Alors, et puis?

    Dr Edelman : Écoutez, j’aimerais que vous pensiez un peu à ce que je viens de vous dire. On peut toujours en reparler plus tard. Est-ce-que je peux au moins demander au service de chirurgie de venir vous voir pour vous expliquer ce qu’on fait?

    Jack : Peu importe ce qu’il me dise, ça ne changera rien.

Exercice de réflexion n° 2

Nous en savons un peu plus au sujet de Jack et de sa fille. Penny a mentionné certains défis personnels auxquels elle est confrontée. Le Dr Edelman a obtenu de Jack certains renseignements au sujet de ses émotions en remettant en question sa vision de Penny (« ce n’est pas ce que j’ai entendu »).

Le Dr Edelman se fait aussi une certaine idée de la façon dont Jack entrevoit sa vie et l’avenir et de ce qu’il pense des interventions chirurgicales et du fait d’être en établissement. La réaction de Jack à la suggestion de voir un chirurgien semble refléter de l’ambivalence. Dit-il oui ou refuse-t-il de répondre? A-t-il consenti à la consultation?

À ce stade de la maladie, croyez-vous que Jack a la capacité de prendre une décision sur son avenir?

Ressources

Vous trouverez peut-être l’article ci-dessous utile pour ce qui est de l’information contextuelle concernant la communication avec les principaux fournisseurs de soins :

Pour plus de lecture, nous avons préparé une recherche PubMed qui contient des ressources additionnelles.

Nous avons également recueilli, pour votre examen, de l’information concernant les mauvais traitements envers les personnes âgées :

Pour plus de lecture, nous avons préparé une recherche PubMed qui contient des ressources additionnelles.


 

Suivant : Partie n° 4

Continuer