Modules

Santé des Autochtones

Introduction

Le programme de Compétences en matière de communication et de culture est fondé sur des études de cas qui donnent des exemples de pratique médicale courante au Canada. Ces modules ne sont pas axés sur le diagnostic et le traitement. Ils portent plutôt sur la communication entre les professionnels de la santé et les patients. Veuillez noter que les modules ne visent pas à présenter la seule façon de gérer une situation. Ils visent à fournir une orientation quant à la façon d’aborder ces différents scénarios et d’y réfléchir.
  • Cette étude de cas illustre le thème de la promotion de la santé, en concentrant sur les grands déterminants de santé qui sont essentiels au plein épanouissement de la vie d’une personne. L’Organisation mondiale de la santé définit la santé comme suit : « c’est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » Dans sa déclaration de Jakarta en 1997, l’Organisation mondiale de la santé ajoute que la promotion de la santé est « le processus qui confère aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d’améliorer celle-ci. ». Le quatrième cas met l’accent sur le rôle du médecin dans ce processus.

    L’histoire explore des problèmes de santé qui touchent les Autochtones du Canada. Pour comprendre ces problèmes, il faut une certaine connaissance de l’histoire des interactions entre les peuples indigènes et les Européens qui ont colonisé ce continent. Nous commencerons donc par un aperçu de l’occupation coloniale européenne et ses répercussions sur la santé des Autochtones. Comme pour les autres cas, la communication entre le médecin et le patient est le thème central. Ce thème est illustré, ici, par des exemples d’échanges entre des médecins et leurs patients autochtones.

    Le second thème est l’influence des déterminants socioéconomiques et sociopolitiques de la santé sur un patient et sur sa collectivité. Pour illustrer ceci, nous avons choisi le diabète de type 2, parce qu’il est devenu une véritable épidémie dans les populations indigènes et en développement à l’échelle de la planète.

    Le troisième thème touche les conseils aux patients – plus précisément la modification du comportement des personnes et des populations, ainsi que les responsabilités des médecins dans la promotion de saines habitudes de vie.

    Quelques courtes anecdotes racontées par des patients autochtones ont aussi été ajoutées au cas. La technique du récit – soit des histoires vécues racontées – n’est malheureusement pas souvent utilisée durant les échanges entre les médecins et leurs patients. En tant que médecins, nous devrions en savoir le plus possible sur la vie de nos patients. C’est un élément important, incluant les patients autochtones, puisque les histoires, anecdotes ou récits révèlent souvent les croyances et les valeurs des gens.

    Les exercices dans ce cas sont conçus pour étudier les interactions entre la personne, la santé de la collectivité et la santé de la population.

Objectifs liés aux rôles du CMC

Communicateur

  • Lorsque cela est approprié, faciliter la collaboration entre le patient et sa famille, tout en accordant la priorité aux volontés du patient, en assurant la confidentialité et en respectant l’autonomie du patient (1.5)
  • Déterminer l’influence possible du contexte personnel et culturel du patient sur les choix qu’il fait (3.2)
  • Donner de l’information dans un langage clair et adapté au degré de compréhension du patient, en vérifiant ce qu’il comprend et en apportant au besoin les clarifications voulues (3.3)
  • Établir une compréhension commune de la situation et obtenir un accord concernant le diagnostic, le traitement et le suivi (4.1)

Promoteur de la santé

  • Reconnaître les déterminants importants de la santé, les facteurs de risque de maladie, l’interaction entre la population et son milieu physique, biologique et social, ainsi que des caractéristiques personnelles, dont les suivantes :
    • emploi
    • revenu
    • statut social
    • culture
    • systèmes de soutien social
    • éducation
    • logement
    • diète et exercice
    • problèmes liés au régime de vie
    • sexe
    • génétique
      (1.0)
  • Évaluer les déterminants précis de la santé pertinents pour l’individu, la collectivité ou la population, et réagir en fonction de ces déterminants (1.1)

Professionnel

  • Pratiquer la profession en accordant aux droits humains fondamentaux (droit à la confidentialité, absence de discrimination, autonomie) la considération qu’ils méritent (3.6)

Érudit

  • Faire preuve d’une conscience de soi dans l’évaluation de ses propres compétences, ce qui implique une réflexion sur sa pratique personnelle (1.2)
  • Accepter le fait que la complexité, l’incertitude et l’ambiguïté font partie de la pratique médicale (2.5)

Habitudes sentinelles

  • Tient compte de l’expérience et de la situation du patient pour reconnaître et prendre en charge lesproblèmes
  • Recherche la rétroaction et y réagit de façon appropriée

Actes professionnels non supervisés

  • Évaluer et prendre en charge des patients touchés par des maladies chroniques dans divers établissements de soins multiples et poser un diagnostic (3)
  • Reconnaître les stratégies appropriées en matière de prévention de la maladie et de promotion de la santé et les mettre en oeuvre (4)
  • Faire preuve de leadership et collaborer au sein d’équipes de professionnels de la santé (8)
  • Collaborer avec les patients, les familles et les membres de l’équipe interdisciplinaire (9)

 

Compétences essentielles

  • Joue efficacement le rôle de MPR et de consultant en médecine interne et intègre tous les rôles CanMEDS afin d’offrir des soins optimaux, sécuritaires et conformes à l’éthique centrés sur le patient (1)
  • Acquiert et conserve la maîtrise de la connaissance, des compétences et des attitudes cliniques appropriées à la médecine interne (2)
  • Effectue une évaluation complète et appropriée du patient, notamment en recueillant une anamnèse complète, en procédant à un examen physique organisé fondé sur des hypothèses et en faisant preuve d’une capacité de synthétiser l’information afin de créer un plan de traitement approprié et d’effectuer un suivi, y compris :
    a. le fait de reconnaître et d’évaluer de façon efficace les patients instables et d’entamer la manoeuvre de réanimation appropriée
    b. le fait d’être capable d’évaluer les patients atteints d’une ou de plusieurs maladies chroniques et de concevoir un plan d’investigation et de prise en charge détaillé (3)
  • Utilise de façon compétente les interventions préventives et thérapeutiques (4)
  • Tisse des liens et crée une relation thérapeutique de confiance conforme à l’éthique avec les patients et les familles (8)
  • S’assure que les patients, les familles et les autres professionnels ont une compréhension commune des questions, des problèmes et des plans en vue de la conception d’un plan de soins partagé (12)
  • Facilite l’apprentissage des patients, des familles et des autres fournisseurs de soins de santé (18)

Objectifs

À la fin du module, les participants devraient pouvoir :

  • Comprendre les raisons historiques des désaccords entre les peuples autochtones et le gouvernement canadien.
  • Définir une stratégie de communication avec les patients autochtones.
  • Connaître les théories pour l’incidence accrue du diabète chez les peuples autochtones du monde entier.
  • Comprendre les approches liées à la modification du comportement.
  • Comprendre les répercussions des déterminants socioéconomiques et culturels de la santé sur chacun des patients.

Autoévaluation

Si vous hésitez sur la réponse à une de ces questions, vous pourriez tirer profit de l’étude du présent module.

  1. Combien y a‑t‑il de Premières Nations au Canada?
  2. Quelles stratégies d’entrevue sont utiles pour communiquer avec des patients autochtones?
  3. Quel ordre de gouvernement est responsable de la santé des Premières Nations?
  4. Quel pourcentage des Autochtones vivent dans des centres urbains?
  5. Quelle est la prévalence du diabète de type 2 chez les populations autochtones?
  6. Pourquoi les peuples autochtones du monde entier présentent-ils un risque accru d’avoir le diabète de type 2?
  7. En quoi consiste l’hypothèse du « génotype vigoureux »?
  8. Connaissez‑vous les lignes directrices où on peut trouver une définition des troubles suivants et savez‑vous où trouver ces lignes directrices?
    • Anomalie de la glycémie
    • Intolérance au glucose
  9. Quels sont les principaux obstacles au maintien d’un « style de vie sain »?

Avant de commencer l’étude du cas, veuillez lire l’exposé intitulé « Brève histoire de la santé des Autochtones, 1600‑2015 ».


 

Suivant : Brève histoire de la santé des Autochtones, 1600-2015

Continuer