Modules

Santé mentale

Introduction

Le programme de Compétences en matière de communication et de culture est fondé sur des études de cas qui donnent des exemples de pratique médicale courante au Canada. Ces modules ne sont pas axés sur le diagnostic et le traitement. Ils portent plutôt sur la communication entre les professionnels de la santé et les patients. Veuillez noter que les modules ne visent pas à présenter la seule façon de gérer une situation. Ils visent à fournir une orientation quant à la façon d’aborder ces différents scénarios et d’y réfléchir.
  • Ce module traite de questions de communication liées à la santé mentale. Au lieu de suivre un seul cas comme dans les autres modules, nous présentons plusieurs courts scénarios de différents problèmes de santé mentale. Le but est d’illustrer l’approche communicative d’un médecin face à ces différents problèmes et l’adaptation et la souplesse requises pour traiter le comportement du patient. Comme les entrevues ne sont présentées qu’en partie, vous ne pourrez pas voir la collecte de toutes les informations requises pour poser un diagnostic psychiatrique, ni le processus de gestion ou de counselling au complet. Par leur nature, ces thèmes exigent plus de temps.

Objectifs liés aux rôles du CMC

Communicateur

  • Déterminer l’influence possible du contexte personnel et culturel du patient sur les choix qu’il fait (3.2)
  • Communiquer de manière efficace dans des situations cliniques difficiles (p. ex. mauvaises nouvelles, colère, confusion, erreur médicale, malentendu, entrevues avec les médias) (3.5)
  • Établir une compréhension commune de la situation et obtenir un accord concernant le diagnostic, le traitement et le suivi (4.1)
  • Respecter les exigences des provinces et territoires concernant la divulgation obligatoire d’information à propos du patient (p. ex. enfant victime de sévices ou abandonné, maladie à déclaration obligatoire, devoir de prévenir une personne menacée) (6.2)

 

Professionnel

  • Connaître les limites du secret professionnel et les communiquer au patient (affections à déclaration obligatoire, devoir de mise en garde) (2.3.2)
  • Connaître et mettre en œuvre de manière appropriée les aspects déontologiques et juridiques du processus de consentement et de l’aptitude au consentement. (2.4)

Habitudes sentinelles

  • Tient compte de l’expérience et de la situation du patient pour reconnaître et gérer les problèmes
  • Établit l’importance et la priorité des divers éléments d’une situation et en tient compte
  • Fait preuve de respect et d’un sens des responsabilités

Actes professionnels non supervisés

  • Évaluer et prendre en charge des patients touchés par des maladies chroniques dans divers établissements de soins multiples et poser un diagnostic (3)
  • Reconnaître les stratégies appropriées en matière de prévention de la maladie et de promotion de la santé et les mettre en oeuvre (4)

 

Compétences essentielles

  • Consulte avec d’autres professionnels de la santé de façon appropriée, reconnaît les limites de l’expertise de chacun (5)
  • Tisse des liens et crée une relation thérapeutique de confiance conforme à l’éthique avec les patients et les familles (8)
  • Recueille de façon exacte et synthétise les renseignements pertinents et les points de vue des patients et des familles, des collègues et des autres professionnels de la santé (9)
  • Fait preuve d’un engagement envers les patients, la profession et la société au moyen d’une pratique conforme à l’éthique éthique (19)
  • Fait preuve d’une connaissance des codes déontologiques, juridiques et éthiques des médecins et la met en pratique (21)

Objectifs

À la fin du module, les participants devraient pouvoir :

  • Comprendre certaines des techniques de communication utilisées pour interroger des patients présentant des troubles de l’humeur ou du comportement.
  • Connaître la procédure à suivre dans le cas de l’hospitalisation forcée d’un patient.
  • Connaître les politiques provinciaux et territoriales touchant la prescription de stupéfiants.
  • Comprendre les enjeux juridiques et éthiques liés au jugement affaibli ou à l’inconduite d’un médecin.
  • Comprendre la valeur et les limites des tests de dépistage dans la pratique clinique.

 

Suivant : Trouble de l’humeur, partie nº 1

Continuer