Modules

Communication avec les adolescents

Partie nº 1

  • La Dre W. Burnside, médecin de famille à Humphrey’s Harbour
  • Mme Beth Cournoyer
  • Kelsey Cournoyer, fille de Beth

 

  • Dre Burnside : Oui, allô?

    Mme Cournoyer : Allô Dre Burnside? C’est Beth Cournoyer.

    Dre Burnside : Ah oui, Mme Cournoyer, comment allez-vous?

    Mme Cournoyer : Moi, ça va, c’est de Kelsey dont je voulais vous parler.

    Dre Burnside : Kelsey?! Je ne l’ai pas vue depuis quelque temps, quel âge a-t-elle maintenant?

    Mme Cournoyer : Elle va avoir 15 ans dans trois mois, elle ne m’a jamais causé de soucis jusqu’à tout récemment, je sais qu’elle est adolescente là, mais, elle a changé, elle est de mauvaise humeur, elle m’en veut pour un rien…ça va mal à l’école puis ses professeurs s’inquiètent…elle ne voit plus ses amis, mais elle est toujours sortie… puis quand elle est à la maison, il n’y a que son régime biologique extrême qui compte. Je ne trouve aucun aliment qu’elle veut manger, elle a perdu beaucoup de poids…elle ne veut pas me parler Docteure…mais, j’ai pensé que vous pourriez lui parler.

    Dre Burnside : Mme Cournoyer… ça me semble un comportement normal d’adolescent …et vous ne pouvez pas la forcer à me rencontrer…

    Mme Cournoyer : Je sais, mais hier on s’est disputé puis elle a accepté de venir vous voir, je ne m’en mêlerais pas là, mais si vous pouviez la voir, lui parler, j’ai peur qu’elle se drogue ou quelque chose du genre … 

    Dre Burnside : Oui, oui je veux bien la voir…écoutez, je vérifie mon horaire des prochains jours et je vous reviens, d’accord?

    Mme Cournoyer : Oh, merci beaucoup.

    Dre Burnside : Ça me fait plaisir, bonne journée.

  • Dre Burnside : Bien, Kelsey, merci d’être venue me voir aujourd’hui.

    Kelsey : Si ça peut calmer ma mère.

    Dre Burnside : …Dis moi ta mère t’a dit pourquoi elle tenait à ce qu’on se rencontre?

    Kelsey : Elle est toujours sur mon dos…mes études, mon poids, mes vêtements … j’ai le droit de porter ce que j’aime puis de manger ce que je veux.

    Dre Burnside : Oui, ta mère a mentionné que tu avais perdu du poids et que tes notes en souffrent…je constate effectivement que tu es un peu mince… dis-moi est-ce que tu connais ta taille?

    Kelsey : Je ne sais pas.

    Dre Burnside : Mais, es-tu aussi grande que ta mère?

    Kelsey : Je ne sais pas.

    Dre Burnside : …Oh, ta mère m’a dit que tu es maintenant végétarienne? Tu t’es mise au régime donc?

    Kelsey : Non! Je veux juste manger santé, les carnivores sont dégoûtants…vous devriez voir mes petits frères.

    Dre Burnside : …Oui, les légumes sont bons pour la santé, mais, il est tout aussi important de manger suffisamment de calories puis de maintenir une alimentation équilibrée…tu t’inquiètes pour ton poids? Ton apparence?

    Kelsey : J’étais grosse, je suis plus belle maintenant.

    Dre Burnside : Mais, est-ce que tu essayes de perdre davantage de poids?

    Kelsey : Je fais juste attention, je pourrais perdre encore quelques livres, je ne suis pas aussi mince que certaines de mes amies.

    Dre Burnside : Ah bon…voyons un peu quel est ton poids actuel, d’accord? Tu veux bien?

    (Après la pesée)

    Dre Burnside : Kelsey! …106 livres et cinq pieds cinq, selon le tableau ton indice de masse corporelle se situe à 17! Sais-tu ce que ça veut dire?

    Kelsey : Non.

    Dre Burnside : Selon ton taux de croissance je m’attendrais à ce que tu pèses davantage, ça me dit que ton poids est insuffisant. Moi j’ai peur que tu sois en train de dévlelopper un trouble alimentaire. Ce qui peut être très grave. Est-ce qu’on t’as déjà parlé d’anorexie?

    Kelsey : Oui, mais ça va. Je contrôle la situation.

    Dre Burnside : Ah bien, je ne suis pas sûre d’être du même avis que toi, moi. C’est très sérieux, Kelsey, là, il y a toutes sortes de problèmes mentaux et physiques qui y sont associés, tu pourrais même en mourir, Kelsey. J’ai vraiment besoin que tu manges un peu plus. Puis, sans compter les calories, là, il faut que tu prennes du poids. Gâte-toi un peu plus! Bon, bien, écoute, je vais parler à tes parents pour voir comment ils pourraient t’aider avec tout ça, d’accord?

    Kelsey : Okay.

     

Commentaires

Quiconque utilise les médiaux sociaux, lit le journal ou regarde la télévision sait que, en Amérique du Nord, on se préoccupe de son poids et de son image corporelle. Il peut sembler ironique de constater que, même si on préfère la silhouette mince des célébrités de Hollywood, le principal problème de santé, dans cette région du monde, est l’obésité. Les médecins doivent beaucoup plus souvent s’occuper de problèmes liés à l’obésité que de tout autre problème alimentaire.

La prévalence de l’anorexie nerveuse et de la boulimie nerveuse au cours de la vie est de 1 à 2,5 % chez les femmes, et de 1 % chez les hommes. Selon de nombreux spécialistes, les troubles de l’alimentation sont un phénomène culturel lié à la couverture médiatique envahissante des célébrités. Selon d’autres, il s’agit d’un trouble psychiatrique qui est ou non lié à des facteurs génétiques ou socioculturels. Le point important, pour les médecins en exercice, est de savoir qu’ils doivent évaluer la possibilité de troubles de l’alimentation dans le cadre des soins courants qu’ils offrent aux adolescents, filles ou garçons.

Exercice de réflexion nº 1

Communiquer avec les adolescents

La communication centrée sur le patient n’est pas vraiment différente lorsqu’il s’agit d’adolescents ou de patients plus âgés (voir Le modèle de communication médecin-patient selon l’approche centrée sur le patient), mais, selon l’âge du patient, elle exige de recourir consciemment à certaines techniques d’entrevue particulières. Les sujets abordés avec les adolescents varient également par rapport aux rencontres habituelles entre patients adultes et médecins. La médecine préventive et la promotion de la santé devront être les principaux sujets abordés pendant les consultations de routine. Enfin, l’attitude est un aspect très important pour l’établissement d’un bon lien avec les adolescents.

Bien des médecins sont mal à l’aise lorsqu’ils discutent avec des patients adolescents. Ces derniers ont une culture qui leur est propre et qui est parfois assez différente de celle du médecin. Il peut sembler facile de traiter un adolescent qui se présente pour un trouble médical particulier, comme une otite. Cependant, dans une population qui est habituellement saine, quelles responsabilités incombent à un médecin s’il veut assurer le maintien de la santé? Quels sont les obstacles à franchir pour qui veut bien soigner les adolescents? À quels enjeux particuliers un médecin doit‑il s’attacher lorsqu’il reçoit un patient adolescent? Quelles techniques de communication doit‑il utiliser pour obtenir des informations suffisantes et exactes d’un patient adolescent? Quel rôle les parents devraient‑ils jouer? Tous les adolescents deviennent‑ils matures à la même vitesse? Comment pouvez‑vous juger qu’un adolescent est capable de prendre lui‑même les décisions qui le concernent?

Réfléchissez aux questions suivantes. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses et vous n’avez rien à soumettre. Il vous suffit de réfléchir à la façon dont vous agiriez dans de telles situations, ou de discuter de ces questions avec un collègue.

  • La Dre Burnside ne répond pas directement à Kelsey lorsque cette dernière affirme qu’elle a le droit de manger et de porter ce qu’elle veut. Est‑ce qu’il lui aurait été plus facile d’établir une relation thérapeutique si elle avait répondu à cette affirmation? Le cas échéant, quels mots ou expressions aurait‑elle pu utiliser? (Quel message Kelsey envoie‑t‑elle en faisant cette affirmation?)
  • Réfléchissez aux types de questions que pose la Dre Burnside. S’agit-il de questions ouvertes ou fermées? Pourriez‑vous reformuler ces questions pour aider Kelsey à vous donner plus d’information?
  • La Dre Burnside aurait‑elle dû administrer le questionnaire HEEADSS pendant cette consultation? Justifiez votre réponse. À votre avis, aurait‑il fallu poser d’autres questions?
  • La Dre Burnside dit à Kelsey que le trouble dont elle semble souffrir peut entraîner son décès. On obtient parfois de bons résultats en essayant de motiver un patient en lui disant à quel point la maladie est grave. Pensez‑vous qu’une patiente âgée de 14 ans peut saisir cette possibilité future abstraite? Comment pouvez‑vous savoir si Kelsey l’a saisie? Que répondriez‑vous s’il s’agissait d’un autre patient souffrant d’anorexie? (Lisez la documentation énumérée dans la section « Ressources » pour obtenir davantage d’information sur l’état mental des patients souffrant de troubles de l’alimentation.)
  • La Dre Burnside dit à Kelsey qu’elle devrait se gâter davantage, sans compter les calories. Remarquez la réaction non verbale de Kelsey. Que faites‑vous quand il vous arrive de faire une remarque déplacée à un patient?

 

Suivant : Partie nº 2

Continuer