Modules

Communication interculturelle

Partie nº 2

  • Le consentement revisité, A

  • Dre Riel : Bon alors, dites-lui que ses maux de dos vont reprendre à moins que nous la traitions. Il y a deux façons de procéder. Comme nous ne sommes pas certains laquelle est la meilleure dans sa condition, nous vous proposons de faire un essai pour le déterminer. Donc comme je disais, il y a deux façons de procéder : l’une d’elles est d’avoir recours à des médicaments qui causent cependant des effets secondaires dont il faudra que l’on discute. L’autre méthode consiste à commencer un traitement local de radiation. Ces deux traitements sont très efficaces, mais on ignore à ce point-ci lequel conviendrait mieux à sa situation. Avant toute chose par contre, j’aimerais beaucoup l’examiner de nouveau, alors est-ce qu’il vous serait possible d’attendre à l’extérieur quelques instants avec votre père?

    Mado : Bien sûr.

    (Betsy et Mado se parlent en créole)

    Mado : Maman, tes maux de dos vont continuer si on ne fait rien. Papa et moi sortons, car la docteure veut t’examiner.

    Betsy : C’est bien. Allez prendre un café et revenez dans quelques minutes.

    Dani : Nous reviendrons sous peu. Je t’aime.

    Dre Riel : Merci. Merci beaucoup.

    (Mado et Dani quittent)

    Betsy : Docteure, pis-bon traitement.

    Dre Riel : Ah! Mais vous parlez français Madame Exantus?

    Betsy : Un petit peu.

    Dre Riel : Mais c’est bon à savoir ça. Vous avez compris? J’ai besoin de vous examiner de nouveau. Ça vous va ça? Oui? Alors on va y aller lentement, d’accord?

  • Le consentement revisité, B

  • Dre Riel : Je comprends madame Exantus mais c’est pas tout à fait aussi simple que ça. Voyez-vous, ces traitements sont efficaces, mais on ignore lequel est mieux adapté pour votre… enfin votre condition à vous. Alors ce qu’on vous propose, c’est de participer à ce qu’on appelle un essai clinique. Autrement dit, vous allez participer à cet essai, d’une façon aléatoire, au hasard, vous comprenez? Et donc, vous allez recevoir soit l’un ou l’autre de ces deux traitements.

    Maintenant, dans votre cas, comme l’une des options est la radiation, nous saurons quel traitement vous recevez. Alors vous avez déjà dit « oui » et accepté le traitement par radiation, et nous venons tout juste de discuter des différentes complications ou difficultés qui pourraient survenir. Maintenant l’autre volet de cet essai, ou l’autre option de traitement si vous préférez, dans ce cas-ci, ça s’appelle la chimiothérapie. Et dans ce cas-là, vous auriez à prendre des médicaments, des pilules, pour… enfin, comme deuxième option. Mais ces pilules ont des effets secondaires…

    Betsy : Maison, rentrer, restaurant…

    Dre Riel : Oui, je comprends madame Exantus, mais je ne crois pas que vous allez être assez forte. Voyez-vous, ces traitements sont efficaces, mais ils sont aussi très exigeants. Alors, il faut prendre du repos.

    Betsy : Maison, rentrer, restaurant, clients…

    Dre Riel : Oui madame Exantus je vous entends très bien, mais il faut procéder une étape à la fois. Il est important maintenant de penser à vous, de vous soigner. Commençons par l’essai clinique comme je viens de vous expliquer. D’accord?

  • Le consentement revisité, C

  • Dre Tyson : Malheureusement, j’ai de mauvaises nouvelles. C’est difficile de partager de telles informations. Il faut que je vous dise que votre mère souffre d’un cancer des poumons qui s’est métastasé à ses os. À sa colonne vertébrale en fait. C’est la raison pour laquelle son dos la fait souffrir. Je suis surprise qu’elle n’ait pas eu de symptômes urinaires parce que c’est pourtant…

    Elsi : Elle n’est pas du genre à se plaindre. Êtes-vous certaine? Ça ne pourrait pas être autre chose?

    Dre Tyson : Bien… Nous attendons toujours les résultats de la biopsie, mais nous avons trouvé une masse sur son poumon qui indique le cancer. Nous pouvons faire certaines choses pour l’aider…

    Elsi : Écoutez, il ne faut rien lui dire. Il ne faut rien lui dire à propos du cancer… absolument pas. Mon père, oui. Vous pouvez lui dire. Mais, il ne faut pas qu’elle sache.

    Dre Tyson : Mais cela pourrait poser un problème…

    Elsi : Quel problème?…

Annoncer — ou non — une mauvaise nouvelle

Veuillez également visiter la section Annonce de mauvaises nouvelles dans le module sur les compétences en matière de communication.

Exercice de réflexion nº 5

Pendant la rencontre entre Betsy et la Dre Riel, oncologue, nous revenons sur certains enjeux liés au consentement. Dans le module no 1, nous avons vu les éléments fondamentaux : le consentement doit être libre et éclairé et (même s’il n’en a pas été question ici) le patient doit avoir la capacité de donner son consentement. Nous allons maintenant voir que, au quotidien, les problèmes qui se posent à un médecin ne sont pas souvent aussi tranchés. Le fait de recevoir de l’information, de comprendre et de mesurer les conséquences d’une décision ne constitue que le début d’un processus que l’on a appelé « la prise de décisions partagées ». Dans cette branche de la bioéthique, les notions de consentement, de paternalisme et d’autonomie sont en constante interaction.

Avant d’examiner de plus près la situation de Betsy et de ses médecins, lisez les articles suivants :

Après avoir lu la documentation relative à la prise de décisions, faites l’exercice suivant. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, mais que vous devez justifier chacune de vos réponses de manière raisonnée. C’est un bon exercice à faire en groupe.


 

Suivant : Conclusion

Continuer