Modules

Consentement et confidentialité

Partie n° 3

  • Référence

  • Dr Randall : Alors Janice, comment ça va avec Mike?

    Janice : Ça va beaucoup mieux, la conseillère nous aide beaucoup.

    Dr Randall : Tant mieux. Bon, maintenant il faut parler de l’accouchement. Comme tu le sais, je ne pratique plus en obstétrique, alors je vais devoir te référer à une collègue. Mais, justement la personne à qui je pense est une spécialiste des grossesses à hauts risques.

    Janice : Haut risque? Mais, je pensais que tu avais dit que tout irait bien si je suivais les traitements?

    Dr Randall : Ah oui, oui, c’est vrai. Mais, c’est quand même un cas spécial qui requiert l’intervention d’une spécialiste. Tu ne penses pas que c’est mieux d’être très prudent?

    Janice : Oui.

    Dr Randall : Bien. Je vais donc vous fixer un rendez-vous à tous les deux, tu vas pouvoir la rencontrer et discuter avec elle. Si tu n’es pas parfaitement à l’aise, je vais t’orienter vers un autre spécialiste. Ça te va?

    Janice : Oui, j’aurais préféré que ce soit toi.

    Dr Randall : Merci, mais je commence à me faire vieux pour les accouchements au milieu de la nuit… [Rires]. Mais, sérieusement je n’ai pas l’expertise en VIH que ça requiert. Et puis de toute façon, tu sais que tu peux toujours venir me voir si tu as des inquiétudes.

    Janice : Merci.

    Dr Randall : Ça va bien aller.

Dr Randall appelle une collègue pour fixer un rendez-vous pour Janice.

  • Dr Randall : Elizabeth, qu’est-ce qui se passe? Tu réduis tes heures de pratique?

    Collègue : Non, pas du tout. Pourquoi?

    Dr Randall : Tu n’as pas l’habitude de me laisser tomber, mais j’ai reçu une lettre de ta part qui dit que tu ne prends pas de nouveaux patients en ce moment. Je comprends que tu es occupée Liz, mais j’ai une faveur à te demander. C’est du vraiment bon monde, ce n’est pas facile ce qu’ils vivent. Je veux m’assurer qu’on prend bien soin d’eux, puis tu es la meilleure.

    Collègue : Je te remercie. Est-ce que c’est le cas de VIH?

    Dr Randall : Oui, oui, c’est ça.

    Collègue : Ah…

    Dr Randall : Dis-moi que ce n’est pas le VIH?

    Collègue : Euhh…

    Dr Randall : C’est ça? C’est à cause du VIH?

    Collègue : Écoute, c’est déjà assez risqué de pratiquer en obstétrique, Jerry. Tu le sais ce qui se passe en cas de négligence professionnelle de nos jours. Je ne pense pas que je peux m’exposer à des risques… ou exposer mes autres patients. Il doit bien y avoir quelqu’un en ville qui s’y connaît en VIH et grossesse.

    Dr Randall : Ok, donne-moi des noms.

    Collègue : Bien, personne ne me vient en tête maintenant, mais je peux me renseigner. Ça t’aiderait?

    Dr Randall : Oui, j’imagine, tu as plus de contacts que moi.

    Collègue : Ok, je te reviens avec quelques noms.

    Dr Randall : Merci.

    Collègue : Bienvenue.

    Dr Randall : Bye.

    Collègue : Bye.


 

Suivant : Conclusion

Continuer