Modules

Santé mentale

Trouble bipolaire et mauvais traitements envers un aîné, partie nº 1

  • Dre Lee : Amanda, M. Cerillo, n’avait-il pas un rendez-vous aujourd’hui?

    Assistante : Oui, j’ai confirmé avec son fils la semaine dernière, c’était une communication bizarre, mais il a confirmé.

    Dre Lee : Vous savez, il a aussi manqué ses trois rendez-vous précédents, pourriez-vous le rejoindre au téléphone pour moi s’il vous plaît?

    Assistante : Oui, certainement.

    Dre Lee : Merci.

    (Changement d’interlocuteur)

    Patient : Allô, allô … qui est-là?

    Dre Lee : M. Cerillo, c’est Dre Lee à l’appareil, comment allez-vous?

    Patient: Quoi?!

    Dre Lee : Vous ne vous êtes pas présenté à votre rendez-vous aujourd’hui.

    Patient : Mais, mais…qui êtes-vous?

    Dre Lee : Pourrais-je parler avec Jerry s’il vous plaît?

    Patient : Jerry?

    Fils du Patient : C’est qui au téléphone? Allô?

    Dre Lee : Jerry?

    Fils du Patient : C’est qui ? Allô?

    Dre Lee : Jerry, ici Dre  Lee, votre père avait rendez-vous aujourd’hui, vous deviez l’accompagner.

    Fils du Patient : Euh, pas le temps… je n’ai pas le temps là…

    Dre Lee : Mais Jerry, il a déjà manqué trois rendez-vous, il faut renouveler ses ordonnances.

    Fils du Patient : Mais, il va bien, il va bien… c’est juste que …

    Dre Lee : Et vous Jerry? Comment allez-vous? Vous me semblez agité, prenez-vous toujours vos médicaments?

    Fils du Patient : Je n’ai pas besoin de médicaments, je me sens très bien là, ok docteure?

    Dre Lee : Jerry, c’est très important que vous veniez avec votre père.

    Fils du Patient : Je pense qu’il y a quelqu’un sur l’autre ligne…oui, il y a quelqu’un sur l’autre ligne. Papa!

    Dre Lee : Bon, il ne prend plus ses médicaments et il redevient hystérique.

La Dre Lee demande à l’infirmière en santé publique de faire une visite chez les Cerillo. Elle a de la difficulté à persuader Jerry de la laisser voir son père. Elle trouve que la maison est sale et en désordre et que M. Cerillo a l’air fatigué et émacié. De toute évidence, cela fait longtemps qu’il n’a pas pris un bain. Il y a de la vaisselle sale dans la cuisine, mais le réfrigérateur est vide.

Après avoir discuté avec la Dre Lee, l’infirmière organise le transport de M. Cerillo et insiste pour que Jerry accompagne son père au cabinet du médecin.

  • Dre Lee: Bonjour M. Cerillo . Jerry, merci d’avoir accompagné votre père. Alors M. Cerillo, comment allez-vous?

    Jerry: Il va bien, il va bien, merci. Moi aussi je vais bien, tout le monde va bien, pas vrai? Écoute, ça va bien, faut pas s’inquiéter. Il est juste vieux, c’est tout, c’est tout, il n’y a pas de problème?

    Dre Lee: Jerry… vous aviez accepté de prendre soin de votre père.

    Jerry: Oui, oui, oui, j’ai accepté, j’ai accepté.

    Dre Lee: Son arthrite s’aggrave et il a besoin d’aide pour se déplacer.

    Jerry: Je m’en occupe, je m’en occupe…il n’a pas d’arthrite, non, non…

    Dre Lee: Jerry, nous en avons déjà parlé et je sais que vous avez une liste de choses pour lesquelles votre père a besoin d’aide, comme prendre son bain, se rendre aux toilettes… s’occuper de toutes ces petites choses.

    Jerry: Qu’on me foute le camp, qu’on me foute le camp… il va bien, il va bien…tout va bien… inquiétez-vous pas, inquiétez-vous pas…

    Dre Lee: Jerry, c’est assez.

    Jerry: Non, non…

    Dre Lee: M. Cerillo, on dirait que vous avez perdu du poids, comment vous sentez-vous aujourd’hui?

    Jerry : Regardez-le, regardez-le…non, il mange assez… il mange même beaucoup, il ne faut pas s’inquiéter pour lui, moi par contre, j’ai des rendez-vous, des rendez-vous tres importants à faire, il faut que je vende des maisons aux compagnies d’argent-là… il faut que j’aille, il faut que j’y aille maintenant…c’est là faut que j’aille.

    Dre Lee: Jerry, Jerry… quand avez-vous cessé de prendre votre lithium?

    Jerry: Attendez, pas de lithium, pas de lithium.

    Dre Lee: Il y a combien de temps?

    Jerry: Je n’ai pas le temps, je n’ai pas de temps pour le lithium. Le lithium m’empêche de penser, vous comprenez? Ça m’empêche de penser, il faut que je vende des maisons et le lithium ce n’est pas bon pour la vente de maisons, vous comprenez ?

    Dre Lee : Vous savez Jerry l’infirmière qui vous a rendu visite …

    Jerry : L’infirmière, l’infirmière…

    Dre Lee : … Elle nous a dit que vous peiniez à vous occuper de votre père et qu’il ne prend pas son bain, il ne mange pas, il faut prendre soin de votre père, Jerry, est-ce que vous comprenez?

    Jerry : Bien sûr, bien sûr, bien sûr…

    Dre Lee : Et les médicaments? Elle a dit qu’il n’y avait pas de médicaments …

    Jerry : Je vous l’ai dit c’est une espionne, est-ce que vous comprenez ça?

    Dre Lee :  … Ni vos médicaments, ni ses médicaments.

    Jerry : Okay, okay pas de médicaments, pas de médicaments…personne ne prend des médicaments…

    Dre Lee : Mais Jerry, que faites-vous avec les médicaments?

    Jerry: Il est stupide quand il prend les médicaments, il ne peut même pas attacher ses souliers, c’est pas fort, vous l’avez vu…pas de pilules, personne ne prend de pilules … personne

    Dre Lee: Jerry, il faut que vous recommenciez à prendre votre lithium.

    Jerry: Non, non…

    Dre Lee: Oui, il faut que vous recommenciez à prendre votre lithium, sinon je devrais vous admettre à l’hôpital tous les deux…

    Jerry: Non, non…

    Dre Lee:  … Et faire nommer un tuteur pour votre père.

    Jerry: Non, vous ne pouvez pas, vous ne pouvez pas… vous ne pouvez pas m’admettre à l’hôpital, j’ai des affaires à faire, brasser des affaires là…

    Dre Lee: Jerry, nous allons en parler dans une autre pièce…M. Cerillo, je reviens vous voir tout de suite pour parler et pour effectuer un examen physique. Aussi, je vais demander à Amanda de vous apporter un verre d’eau, d’accord?

    Patient: (hoche la tete)

    Dre Lee : Jerry, venez on va aller discuter de tout ça dans l’autre pièce.

    Jerry: C’est qui, qui écrit vos manuels d’instructions?

    Dre Lee: Dans l’autre pièce…

    Jerry: Non, vous ne pouvez pas me mettre à l’hôpital… vous ne pouvez pas, vous ne pouvez pas…

    Dre Lee: Jerry, venez, on va aller parler de tout cela dans une autre pièce.

    Jerry: …Non, vous ne pouvez pas…

    Dre Lee: Venez Jerry, venez…

    Jerry:Mais je peux continuer à écrire mes manuels, ok?

    Dre Lee: Oui, oui. Allez, venez…

  • Dr Lee: Jerry, vous voulez vous asseoir pour discuter?

    Jerry: Non, je n’ai pas le temps de m’asseoir … j’ai un rendez-vous très important, non, il faut que j’y aille, il faut que j’y aille…

    Dr Lee: C’est justement ce dont je voulais vous parler Jerry, assoyez-vous.

    Jerry: Ok, ok…

    Dr Lee: Jerry, vous devez être admis à l’hôpital pour quelques jours pour …

    Jerry: Non, non…

    Dr Lee: … pour régler la question de vos médicaments.

    Jerry: Non, je ne peux pas, je ne peux pas…. j’ai de grosses affaires à faire, là…ok? Dites docteure, dans quoi, dans quoi vous avez investi votre argent? Vous devez investir là-dans…c’est tellement, c’est bon…

    Dr Lee: Jerry? Avez-vous toujours votre emploi?

    Jerry: Quel emploi? … Quel emploi? …

    Dr Lee: Qu’est-il advenu de votre emploi?

    Jerry: Mon emploi … j’ai démissionné, c’était un emploi de raté, de raté… je ne suis pas un raté, non… j’ai d’autres plans, des plans importants, de grosses affaires à faire, là…vous allez voir, je vais faire des millions avec ça…

    Dr Lee: Vous savez Jerry, l’infirmière qui vous a rendu visite à la maison, elle nous a dit qu’il n’y avait rien à manger, est-ce que vous et votre père mangez?

    Jerry: C’est une espionne, c’est une une espionne …

    Dr Lee: Non, ce n’est pas une espionne.

    Jerry: Je n’ai pas faim, j’ai l’air de quelqu’un qui a faim? Mon père, je l’aime…je l’aime…

    Dr Lee: Mais vous et votre père avez perdu du poids, n’est-ce pas? Est-ce que vous manquez des repas? Passez-vous des journées complètes sans manger?

    Jerry: Non, tout va bien, tout va bien, c’est juste qu’il se plaint, il se plaint… inquiétez-vous pas là avec cette affaire de nourriture … il se plaint, il se plaint…

    Dr Lee: Et vos médicaments Jerry? Quand avez-vous pris votre lithium pour la dernière fois?

    Jerry: Des pilules, des pilules … je n’ai pas besoin de pilules, ça fait deux semaines, au moins deux semaines que j’ai arrêté d’en prendre…ça va bien, ça va très bien …je me sens super bien… puis là j’ai compris, c’est le gouvernement qui veut nous contrôler, c’est pour ça, c’est à cause de la guerre, c’est pas bon, c’est pas bon, c’est pas bon du tout…

    Dr Lee: Jerry, nous en avons déjà parlé, pas vrai? Nous en avons déjà parlé, le gouvernement ne vous contrôle pas, il n’a rien à voir avec vos médicaments, ni les médicaments de votre père… il ne me contrôle pas non plus. Mais je suis très inquiète pour votre sécurité Jerry, de même que la sécurité de votre père…

    Jerry: Ok, sécurité, sécurité…écoutez, j’ai compris, j’aime mon père, je l’aime, mais c’est parce qu’il faut que je fasse mon million, c’est en faisant un manuel d’instructions que je pourrais le faire mon million…vous comprenez? Je l’aime mon père…

    Dr Lee: Qu’est-il arrivé à l’argent de votre père?

    Jerry: Quel argent? De quel argent parlez-vous?

    Dr Lee: Où est passé l’argent?

    Jerry: Je l’ai investi dans des trucs spéculatifs, oui, oui… j’ai plein de choses je te dis tu vois la liste? Regarde, regarde, je vais participer à des congrès, j’ai des invitations, des nouvelles, dans des entreprises…

    Dr Lee: Mais, Jerry! C’est l’argent de votre père, vous êtes responsable de prendre soin de lui.

    Jerry: Pourquoi vous demandez autant de questions sur mon argent? Pourquoi ?

    Dr Lee: Mais, ce n’est pas votre argent, vous êtes responsable de prendre soin de votre père.

    Jerry: Mon père il est trop vieux … il s’en fout, il s’en fout, il… il m’importune…

    Dr Lee: Jerry, Jerry, il va vraiment falloir vous admettre à l’hôpital.

    Jerry: Je ne peux pas aller à l’hôpital.

    Dr Lee: Oui, vous le pouvez.

    Jerry: Non, non, je n’ai pas le temps de m’en occuper …

    Dr Lee: Nous nous occuperons de votre père, vous avez besoin de repos…

    Jerry: Non, non, j’ai eu beaucoup de sommeil, j’ai vraiment eu beaucoup de sommeil…

    Dr Lee: Non, vous savez…

    Jerry: Je me sens très bien docteure, je me sens très bien…très, très bien…

    Dr Lee: Non, vous n’allez pas bien Jerry…

    Jerry: Ok… mais, mes manuels? Je vais pouvoir continuer à les écrire?

    Dr Lee: Oui, d’accord, vous pouvez continuer d’écrire vos manuels, vous n’aurez pas à vous occuper de votre père.

    Jerry: Oui, continuer à écrire mes manuels … puis m’asseoir, m’asseoir?

    Dr Lee: Oui, vous pourrez vous asseoir et continuer d’écrire vos manuels, d’accord?

    Jerry: Oui, mais j’ai besoin de beaucoup de crayons, beaucoup de stylos aussi.

    Dr Lee: Vous aurez beaucoup de crayons, beaucoup de stylos Jerry…

    Jerry: Ok, ok!

    Dr Lee: Alors, on y va?

    Jerry: Oui.

Exercice de réflexion nº 1

Hospitalisation et troubles mentaux

La Dre Lee finit par persuader Jerry d’accepter de se faire hospitaliser. S’il avait refusé et que vous jugez que l’hospitalisation forcée était requise, trouvez les documents pertinents dont vous avez besoin pour une hospitalisation forcée (p. ex. loi sur la santé mentale ou autorité réglementaire) de votre province ou territoire. Réfléchissez aux aspects suivants :

  • Critères de l’hospitalisation forcée
  • Nombre de médecins qui doivent signer un formulaire d’hospitalisation forcée ou un certificat médical
  • Durée maximale de l’évaluation initiale

Vérification des connaissances nº 1

Partie n° 1

    Cochez autant de réponses qu’il le faut.

Commentaires sur la vérification des connaissances n° 1, partie n° 1

La Dre Lee rassemble beaucoup d’informations supplémentaires à son sujet, dont certaines font partie d’un examen plus complet de l’état mental.

  • Apparence : Maigre, sa chemise et son pantalon sont sales
  • Discours : Lent et saccadé
  • Humeur : Anxiété, peur, tristesse
  • Affect : Préoccupé et apeuré
  • Formulation de la pensée : Cohérente
  • Contenu de la pensée : Normal
  • Cognition : Pas de déficiences majeures — il comprend ce que le médecin lui demande
  • Perception : Il évalue de manière réaliste ses besoins
  • Introspection et jugement : Il comprend bien que sa situation est difficile

Compte tenu de cette information, la Dre Lee peut évaluer la capacité de M. Cerillo à prendre certaines décisions. Comme nous le savons, la capacité est contextuelle. Cela veut dire qu’on peut être apte à prendre des décisions touchant certains aspects de notre vie, mais pas d’autres aspects.

Par exemple, la Dre Lee suggère à M. Cerillo d’être hospitalisé :

  • Est‑il capable de prendre cette décision?
  • Est‑il capable de prendre des décisions touchant ses médicaments (p. ex. peser les pour et les contre d’un médicament donné)?
  • Si Jerry était malade pendant une longue période, M. Cerillo serait‑il capable de prendre une décision sur le lieu où il désire vivre?
  • Y a‑t‑il dans la vie de M. Cerillo certains aspects pour lesquels il n’a pas la capacité nécessaire pour prendre des décisions (p. ex. questions financières ou personnelles)?

Partie n° 2

    Cochez autant de réponses qu’il le faut.

Commentaires sur la vérification des connaissances n° 1, partie n° 2

Exigences en matière de signalement
Si la Dre Lee pense que M. Cerillo est victime de mauvais traitements, doit‑elle le signaler aux autorités?

Le signalement est obligatoire dans le cas de violence à l’égard des enfants, mais les provinces et les territoires n’ont pas tous adopté une exigence en matière de signalement dans le cas de violence conjugale ou des mauvais traitements envers les aînés vivant à domicile. Pour le savoir, vérifiez auprès du ministère de la Santé et de l’ordre des médecins de votre province ou territoire.

Les mauvais traitements envers les aînés constituent une infraction aux termes du Code criminel du Canada. Dans ce cas, Jerry ne fait pas preuve de maltraitance de manière délibérée et malveillante dans le but de faire du tort. C’est un symptôme de sa maladie.

Les exigences touchant le signalement diffèrent à l’échelle du pays. Voir le document intitulé « La loi des mauvais traitements et de la négligence envers les aînés : un guide pratique ».

Pour trouver des définitions et des informations supplémentaires touchant les mauvais traiements envers les aînés, lisez les documents suivants :

Trouble bipolaire et mauvais traitements envers un aîné, partie nº 2

  • Dr Lee : Alors, M. Cerillo, comment ça va à la maison?

    Patient : Ça va… ça va mal, je ne sais pas…

    Dr Lee : Je sais, je ne vous ai pas vu pour un bon bout de temps.

    Patient : Je n’ai pas pu me présenter à mes rendez-vous, j’ai besoin de Jerry pour m’accompagner et il est très occupé.

    Dr Lee : Oui, Jerry n’est vraiment pas bien ces jours-ci, nous allons en prendre soin. J’aurais une question très importante à vous poser au sujet de Jerry et la façon dont il prend soin de vous, vous a-t-il déjà frappé ou blessé quand il était fâché?

    Patient : Non, non, mais… je veux qu’il achète la nourriture… je ne sais pas ce qui se passe… on n’a rien à manger et je ne trouve pas mon argent, l’argent c’est important.

    Dr Lee : Hum, hum (hoche la tête).

    Patient : Je pense que Jerry a ma carte bancaire. Vous savez quand je lui demande d’acheter de la nourriture, il me crie après.

    Dr Lee : Je vois. M. Cerillo vous me semblez très agité, vous n’êtes vraiment pas vous-même. Il y a un nombre de raisons possibles… vous ne prenez plus votre médicament pour la haute pression ni celui pour l’arthrite, ni celui pour la mémoire, alors…

    Patient : Mais qu’est-ce qui va arriver à Jerry? J’ai besoin de quelqu’un à la maison.

    Dr Lee : Nous devons admettre Jerry à l’hôpital…

    Patient : Non, non!

    Dr Lee : Je vais m’assurer que vous receviez des soins à domicile et je vous promets qu’on va parler de tous ces détails importants, mais pour le moment j’aurais quelques questions à vous poser pour tester votre mémoire, d’accord?

    Patient : D’accord.

    Dr Lee : Nous avons déjà fait ça, est-ce que vous vous en souvenez?

    Patient : Oui, oui.

    Dr Lee : Bon, la première question est : quel jour sommes-nous?

    Patient : Mercredi.

    Dr Lee : Parfait, est-ce que vous connaissez la date d’aujourd’hui?

    Patient : Euh…le 18 juillet.

    Dr Lee : Mhmm, et est-ce que vous savez où vous êtes en ce moment?

    Patient : Euh… dans votre cabinet.

    Dr Lee : Bon, et savez-vous dans quel hôpital nous sommes?

    Patient : Euh…je ne sais pas, je suis rentré par la porte arrière avec Jerry.

    Dr Lee : Je vois. Vous souvenez-vous de votre numéro de téléphone?

    Patient : Euh… 555… euh… je ne m’appelle pas vous savez, euh…6643?

    Dr Lee : Parfait, maintenant je vais vous demander de répéter trois mots pour moi, les mots sont : noir, tulipe et franchise, pouvez-vous me les répéter?

    Patient : Noir, tulipe, franchise.

    Dr Lee : Parfait. Maintenant, je vais vous demander de mémoriser ces mots et de me les répéter dans cinq minutes, d’accord?

    Patient : Oui.

    Dr Lee : Alors, M. Cerillo, quels sont les trois mots que je vous ai demandé de mémoriser?

    Patient : Euh… noir…

    Dr Lee : Et le deuxième mot?

    Patient : Oh, non… je ne m’en souviens pas.

    Dr Lee : C’était une fleur.

    Patient : Hum… non je ne sais pas

    Dr Lee : C’était tulipe.

    Patient : Oh.

    Dr Lee : Et le dernier mot?

    Patient : Hum… je ne sais pas.

    Dr Lee : Franchise.

    Patient : Oh, oui.

    Dr Lee : Bon, votre mémoire ne m’inquiète pas trop, il n’y a pas eu de changement depuis la dernière fois, ce que j’aimerais maintenant, c’est en savoir un peu plus sur votre vie quotidienne, comment vous vous débrouillez d’un jour à l’autre, votre arthrite ne s’améliore pas … et dites-moi comment vous vous y prenez pour le bain?

    Patient : Je ne peux pas rentrer dans le bain, pas avec mes hanches, j’ai besoin de Jerry pour m’aider.

    Dr Lee : Et pour aller à la toilette?

    Patient : Oh… j’ai besoin d’aide.

    Dr Lee : Je vois, je me souviens que vous aimiez aller à l’église et y rencontrer vos amis, le faites-vous toujours?

    Patient : Jerry a vendu la voiture, et je ne veux pas que mes amis me voient dans cet état [pleures].

    Dr Lee : Ça va aller M. Cerillo, ça va aller. Comme je vous l’ai dit tantôt, nous allons admettre Jerry à l’hôpital et j’aimerais en faire autant pour vous. Je crois que vous êtes déshydraté et que vous souffrez de malnutrition. Lorsque vous recommencerez à prendre vos médicaments, vous vous sentirez beaucoup mieux en très peu de temps, vous ne resterez pas longtemps. D’accord?

    Patient : Oui, oui.

    Dr Lee: Ça va aller?

    Patient: Oui.

    Dr Lee: Bon, et si on commençait par un examen physique complet?


 

Suivant : Collègue dépressif

Continuer